L'ACTU : MAINE-ET-LOIRE : LA PRÉFECTURE POURSUIT LES RESTRICTIONS D'EAU

Les averses abondantes de ces derniers jours "ont permis de freiner la baisse des débits des cours d’eau, amorcée dès le début du printemps", à indiqué hier la préfecture de Maine-et-Loire, dans un communiqué.

L'ACTU : MAINE-ET-LOIRE : LA SÉCHERESSE MENACE DÉJÀ

"Cependant, la ressource des eaux souterraines continue à se dégrader."

Face à cette situation, le préfet a décidé de prolonger les mesures de restriction dans plusieurs secteurs du département, tout en invitant "l’ensemble des usagers à adapter leur consommation en eau, en limitant les usages non essentiels".

Pour les eaux superficielles

Les zones suivantes sont classées en vigilance, qui entraîne une autolimitation de tous les prélèvements et de tous les usages de l’eau : Sarthe ; Brionneau ; Aubance ; Hyrôme ; Layon ; Divatte ; Thau ; Èvre ; Moine ; Mayenne ; et Loir. L’Oudon, la Sèvre Nantaise et la Sanguèze sont classés en zone d’alerte, ce qui conduit notamment, pour les particuliers, à l’interdiction du remplissage des piscines ; du nettoyage des véhicules et des façades ; de l’arrosage, de 8 h à 20 h ; et à une autolimitation des prélèvements pour les potagers.

Pour les eaux souterraines

Les secteurs de l’Erdre et de l’Authion supérieur sont classés en vigilance et ceux du Layon, de la Romme, du Brionneau et de la Mayenne, en alerte.

Pour les usages professionnels de l’eau potable

Les secteurs de la Sarthe, du Cénamonien-Turonien (au nord-est du département), de la Mayenne et du Loir sont classés en vigilance.